baromètre du travail de randstad t2/2015.

Les employeurs suisses respectent les loisirs et les vacances des salariés

Plus de 80% des salariés suisses parviennent à se ressourcer pendant leurs vacances et à laisser derrière eux le quotidien professionnel. Avec ce résultat, la Suisse se classe au deuxième rang mondial. C’est ce qui ressort du dernier sondage des salariés réalisé dans le cadre du baromètre du travail de Randstad.

Le sondage a révélé que 84% des salariés suisses ne pensent pas au travail pendant les vacances et arrivent facilement à lâcher prise. Ce résultat réjouissant est le deuxième meilleur au monde. Par ailleurs, 72% des personnes sondées ne se sentent pas obligées de répondre à des appels ou à des e-mails professionnels pendant leurs vacances. Environ un quart des participants au sondage règlent toutefois des questions d’ordre professionnel également pendant leurs vacances, car ils souhaitent rester impliqués dans leur travail même s’ils sont absents.

Les salariés doivent-ils être joignables pour leur employeur pendant leurs loisirs?

Par ailleurs, seuls 42% des salariés interrogés ont affirmé que leur employeur leur demandait de rester joignables par téléphone ou par e-mail, également en dehors des heures de bureau. Ce pourcentage descend toutefois à 29% pour la période des vacances. Les chiffres recueillis sont nettement inférieurs à la moyenne mondiale, puisque le taux des personnes sondées devant rester joignables est de 30% en Allemagne, de 43% en France et de 55% en Italie. Dans certains pays asiatiques, ce taux dépasse même la barre des 70%.

Il ne devrait pas en être ainsi. «Les vacances et les loisirs des collaborateurs sont d’une importance capitale», souligne Christiane Di Filippo, directrice RH de Randstad (Suisse) SA. «Les vacances servent à se détacher momentanément du monde du travail, à se reposer et à trouver une motivation nouvelle. Elles contribuent à un bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle.»

Disposition à travailler pendant les loisirs

Plus de la moitié des salariés suisses ont affirmé que ça ne les dérangeait pas de traiter des questions liées au travail pendant leurs loisirs. En outre, 64% des participants au sondage ont déclaré qu’ils réglaient aussi des affaires d’ordre privé pendant les heures de travail. La Suisse se situe ainsi dans la moyenne mondiale.

Indice de mobilité de Randstad en hausse

L’indice de mobilité de Randstad indique combien de salariés envisagent, au cours des six mois à venir, de changer d’emploi et d’occuper un nouveau poste comparable à leur emploi actuel. Globalement, l’indice a progressé de 109 à 110 points. En Suisse aussi, l’indice s’est inscrit en hausse, passant de 99 à 103 points (+4).



retour à la page précédente

Commentaires

Aucun commentaire n'est publié

Ecrivez un commentaire

  1.  
commenter