randstad satisfaction index t1/2016.

Randstad Satisfaction Index T1/2016 :
Les Suisses font partie des travailleurs les plus satisfaits au monde

Plus de 3/4 des travailleurs suisses sont satisfaits de leur travail et de leur employeur. Ces résultats sont issus d'une étude menée par Randstad sur la satisfaction au travail (« Job Satisfaction »).

Tel que le montre l'étude sur la satisfaction au travail, plus de 78% des travailleurs suisses sont satisfaits, voire très satisfaits de leur employeur et de leur travail. « Les travailleurs cherchent avant tout un travail qui leur offre des perspectives, un climat de travail agréable, un salaire juste ainsi que de bonnes prestations sociales et une sécurité de l'emploi à long terme », rapporte Nathalie Zihlmann, Directrice RH de Randstad (Suisse) SA. « Les employeurs qui peuvent offrir cela à leurs employé(e)s ont tendance à avoir des collaborateurs et collaboratrices plus satisfait(e)s, et donc moins de fluctuation ».

 Avec de tels résultats, la Suisse occupe la 6e place du classement mondial, au même titre que les États-Unis, l'Espagne et les Pays-Bas. Selon cette étude de Randstad, les employé(e)s les plus satisfait(e)s travaillent en Inde (84%), au Mexique (83%), en Autriche (81%), en Norvège (81%) et au Danemark (81%). Dans les derniers rangs figurent la Chine (57%), le Japon (49%) et Hong Kong (46%).


Sur le plan européen, les résultats de la Suisse se placent derrière ceux de l'Autriche, mais tout de même devant ceux de l'Allemagne et de l'Italie.

L'étude révèle également que seulement 9% des participant(e)s suisses à l'étude recherchent activement un emploi. De plus, 19% seraient intéressés par un nouveau défi professionnel, mais ne recherchent pas (encore) activement un emploi. Il ressort également de cette étude que ce sont avant tout les plus jeunes travailleurs, âgés entre 18 et 24 ans, qui ont le plus grand besoin de changer de poste de travail. Cela pourrait être dû en grande partie au fait que de nombreux apprenti(e)s diplômé(e)s cherchent un nouvel employeur, une fois leur formation terminée. À cela s'ajoutent 27% de participant(e)s âgés de 18 à 24 ans qui ont même rapporté qu'ils envisageraient de s'engager dans une toute autre carrière.

Seuls 4% des travailleurs suisses sondés craignent de perdre leur emploi dans les 6 prochains mois. Ce résultat place la Suisse dans les plus hauts rangs. C'est en Inde (27%), en Chine (13%) et en Malaisie (12%) que la crainte de perdre son emploi est la plus grande.

retour à la page précédente

Commentaires

Aucun commentaire n'est publié

Ecrivez un commentaire

  1.  
commenter