la formation continue améliore la compétitivité.

Communiqué de presse

Baromètre du travail de Randstad T3/2017

La formation continue améliore la compétitivité

Le constat selon lequel l'accès à une formation continue régulière améliore les perspectives sur le marché du travail n'est pas vraiment nouveau. En revanche, la question se pose de savoir si la formation continue permet aux travailleurs d'exploiter leur potentiel de manière optimale.

 

Les résultats du baromètre du travail de Randstad indiquent que seuls 63 % des travailleurs suisses estiment qu'ils pourraient exploiter pleinement leur potentiel dans le cadre de leur emploi actuel. Le Suisse se situe ainsi nettement en dessous de la moyenne mondiale (74 %) et occupe la dernière place à l'échelle européenne. En particulier, les jeunes femmes âgées de 25 à 34 ans se sentent insuffisamment sollicitées au travail: 49 % d'entre elles seulement exploitent pleinement leur potentiel.

Chaque travailleur est responsable de son employabilité

Avec 94 % d'avis favorables, les Suisses sont unanimes: il est de la responsabilité de chacun de maintenir ses compétences et ses aptitudes professionnelles à jour. Grâce à ce résultat, la Suisse se positionne en tête du classement en Europe, aux côtés de l'Italie, de la Norvège et de l'Autriche.

Les Suisses sont disposés à contribuer personnellement à leur formation continue

Plus des trois quarts (76 %) des personnes interrogées estiment qu'elles auraient besoin de davantage de formation continue pour rester au niveau en termes de compétences. Une large majorité des travailleurs suisses (77 %) est même disposée à contribuer personnellement au financement de leur formation continue. Avec ce résultat, la Suisse se place en deuxième position derrière la Grèce au niveau européen. À l'échelle mondiale, 67 % des travailleurs, en moyenne, sont disposés à financer la formation continue.

Indice de mobilité de Randstad

L’indice de mobilité de Randstad indique combien de salariés envisagent, au cours des six mois à venir, de changer d’emploi pour occuper un nouveau poste similaire à leur emploi actuel. L'indice fournit des informations sur le climat et les tendances sur le marché de l'emploi. En Suisse, l'indice est passé de 101 à 104 points (+3) au cours du troisième trimestre 2017.

retour à la page précédente

Commentaires

Aucun commentaire n'est publié

Ecrivez un commentaire

  1.  
commenter